A la rencontre de Serge & Mathilde, conseillers immobiliers BGC

Publié le 28 avril 2022

Rencontre avec Serge & Mathilde, conseillers immobiliers chez BGC sur le secteur transaction à Lyon.

Serge a plus de 20 ans d’immobilier derrière lui et a rejoint l’aventure BGC en 2020, rejoint par Mathilde fin 2021, précédemment gestionnaire Syndic chez BGC avec plus de 15 ans d’expérience dans l’immobilier. 

 

- Vous avez tous les deux des parcours atypiques, qu’est-ce qui vous a fait changer de voie vers le métier de conseiller immobilier ?

Mathilde THIBAULT : "Après 15 années passées au service des copropriétés en tant que gestionnaire, j’ai eu besoin d’un nouveau challenge. C’est après une étude bien précise de mes attentes que je me suis naturellement tournée vers la transaction immobilière."

Serge PEREZ : "Le hasard complet, les rencontres, les opportunités… J’ai fais beaucoup de métiers différents, notamment dans le secteur commercial, j’ai travaillé pour l’industrie, la presse magazine… Quand j’ai retrouvé un vieil ami que je n’avais pas vu depuis des années, il m’a proposé de le rejoindre dans l’agence immobilière qu’il montait. Je l’ai rejoint à la fin de ma mission précédente et tout a commencé là."

 

- Comment avez-vous choisi les secteurs sur lesquels vous travaillez ?

Mathilde THIBAULT : "Nous avons choisi nos secteurs par rapport à nos lieux d’habitation et par conséquent nous connaissons chacun nos secteurs de travail."

Serge PEREZ : "Initialement j’ai repris le périmètre de la personne que j’ai remplacé à mon arrivée chez BGC en remplacement en 2020. Ces zones d’activité sont cohérentes pour nous, Mathilde étant basé dans l’Est lyonnais et moi dans l’Ouest, ce sont des territoires que nous connaissons bien."

 

- A quoi ressemble une de vos journées type ?

Mathilde THIBAULT : "Il n’y a pas de journée type, c’est bien là la richesse de ce métier. Nous ne pouvons jamais savoir à quoi va ressembler notre journée mais nous nous imposons de faire au moins 3 matinées de prospection pour visiter les immeubles en gestion chez BGC. Nous créons ainsi des contacts et pouvons alerter les gestionnaires si nous constatons un dysfonctionnement."

Serge PEREZ : "Les journées ne sont pas linéaires, c’est l’avantage de ce métier, mais c’est aussi l’inconvénient. Ce qui est bien, c’est qu’il n’y a vraiment aucune monotonie dans ce qu'on fait. Ce qui est moins bien, c’est que nous sommes souvent interrompu, il y a toujours une urgence à gérer qui vient se substituer à l’urgence prioritaire précédente. Cela demande une capacité d’adaptation rapide."

 

- Quelles sont les qualités nécessaires pour être un bon conseiller immobilier ?

Mathilde THIBAULT : "Un bon agent immobilier doit avant tout avoir une qualité d’écoute active pour cibler les besoins de chacun. Il doit avoir également un sens du service, de l’optimisme et de la patience."

Serge PEREZ : "J’ajouterais une grande capacité de résistance à l’échec, il faut sans cesse faire preuve d’optimisme."

 

- Qu’est-ce que vous préférez dans votre métier ?

Mathilde THIBAULT : "La diversité des rencontres et l’estimation des biens est très intéressant car nous consacrons beaucoup de temps à l’étudier plusieurs approches qui nous permettent de trouver le prix juste. Quand ce travail est bien préparé la présentation au client est un vrai plaisir."

Serge PEREZ : "Ce que je préfère dans ce métier c’est le sentiment d’avoir contribué à réaliser le projet de vie de mes clients. C’est pour moi ce qui reste le plus important. Pour les vendeurs bien sur, mais surtout pour les acquéreurs. Quand tout s’est bien passé chez le notaire et que le contrat est signé et les clés remises, le sentiment du devoir accompli est conforté par les remerciements souvent chaleureux des clients."

 

- Une anecdote sur une vente un peu particulière ? Une histoire atypique sur un de vos biens ?

Mathilde THIBAULT : "Le premier mandat que j’ai rentré était très atypique puisqu’il avait deux cuisines pour un petit T3. Je pensais avoir des difficultés à le vendre mais il a été un réel coup de cœur pour plusieurs visiteurs. Le vendeur était ravi."

Serge PEREZ : "En général au moment d’une vente, les vendeurs laissent certains rudiments basiques dans leur bien pour les acquéreurs comme des ampoules par exemple. Lors d’une vente j’ai fais la dernière visite le jour de la signature avec les acquéreurs, et à notre grande surprise il n’y avait plus aucune poignée de porte dans l’appartement. Les vendeurs étaient partis avec pensant pouvoir les récupérer ! Une situation un peu ubuesque. Le notaire leur a finalement demander de les restituer.

Je me souviens également d’une vente d’un appartement vide où j’avais laisser les clés aux futurs acquéreurs pour leurs visites avec des artisans en prévision de travaux. Le soucis c’est qu’il avaient mal refermé une fenêtre. Lors de la visite avant signature lorsque nous retournons dans l’appartement, nous nous rendons compte qu’il est squatté… par des pigeons ! Je ne vous dis pas l’état de l’appartement… qui a nécessite l’intervention d’une entreprise de nettoyage !"

 

  • Quelle est la plue-value de travailler en binôme ?

Mathilde THIBAULT : "Serge est d’un grand soutien toujours très disposé à me donner des conseils, et il échange volontiers sur son expérience. Nous avons fait le choix de faire notre prospection ensemble et d’organiser des Gouters-rencontres dans les copropriétés gérées par BGC. C’est un vrai plus d’être à deux sur Lyon."

 

  • Quelle est votre vision des évolutions du marché ?

Mathilde THIBAULT : "L’encadrement des loyers est un vrai bouleversement pour les propriétaires bailleurs. Beaucoup, ont sollicité nos services pour déterminer ce qui été plus rentable pour eux."

Serge PEREZ : "En effet l’encadrement des loyers va avoir un impact fort pour tous les gestionnaires et administrateurs de biens, je citerais aussi la rénovation énergétique des copropriétés qui aura un impact sur le marché de la transaction. Certains vont vouloir vendre pour éviter les coûts de ces travaux de rénovation, d’autres vont vouloir y participer pour valoriser leur patrimoine et monter le prix de leur bien… Difficile de voir si les impacts seront plutôt négatifs ou positifs."

 

- Que pensez-vous de l’apport des nouvelles technologies sur votre métier ?

Mathilde THIBAULT : "Elles sont un plus. Elles nous permettent de communiquer plus vite, et de manière plus ludique avec les clients BGC."

Serge PEREZ : "Pour moi la première vraie révolution dans notre métier c’est le téléphone portable, qui a complètement bouleversé la communication avec les clients. Internet a aussi permis d’avoir une communication immédiate et instantanée."

 

- Comment envisagez-vous le futur du métier ?

Mathilde THIBAULT : "Heureusement, je pense que rien ne remplacera les rapports humains. La qualité du service d’un agent immobilier ne pourra à mon sens être remplacée par une plateforme en ligne."

Serge PEREZ : "Dans le cadre de notre profession, je pense qu’on a une réelle plus value chez BGC car on cumule différentes casquettes : syndic, gestion, transaction, location… C’est un élément clé très apprécié aussi bien par les vendeurs que les acquéreurs car elle nous permet d’apporter une qualité d’information et de services polyvalents unique. Je suis convaincu que le métier classique de transactionnaire d’agence immobilière pur et simple et voué à disparaitre, pour voir apparaitre un métier de conseil beaucoup plus complet de suivi des clients à toutes les étapes de la vie de leur bien. Quelque soit sa problématique, il y a toujours une réponse à lui apporter. La connaissance de la copropriété permet d’anticiper certaines choses, de prévenir les acquéreurs, de leur apporter une vision complète et surtout de créer la confiance, qui est l’élément clé de notre métier."

 

- Votre endroit préféré à Lyon ?

Mathilde THIBAULT : "J’apprécie particulièrement le 8ème arrondissement, j’ai travaillé dans ce quartier pendant 12 ans et j’ai pu profiter du mélange culturel et tout ce qu’il apporte en échange riche. J’aime beaucoup la place Ambroise Courtois (cinéma en plein air l’été et les bistrots de la place)."

Serge PEREZ : "Il y a un quartier que jaffectionne particulièrement et dans lequel jai vécu : il fait particulièrement bon vivre à Saint-Pothin quartier Foch à Lyon 6e : jy ai de bons souvenirs, et toujours des amis commerçants."